Le groupe T1 Performance

1er rassemblement de la filière performance de la CTA

Depuis le début de la saison, la CTA a mis en place une filière Performance, destinée à former et accompagner une sélection de binômes jeunes et adultes dans leur parcours arbitrage. « Cette filière doit permettre le développement optimal des compétences pour les juges-arbitres jeunes sur un niveau national et les supports annexes (Inter-Ligues, matches des pôles espoirs), et de préparer au mieux les arbitres adultes régionaux qui présentent un potentiel à la filière T1 National, afin qu’ils soient prêts à officier sur les niveaux de jeu du dessus » comme l’explique Aurélien Salvador, Président de la CTA. Trois binômes jeunes et trois binômes adultes composent à ce jour le groupe T1 Performance de la CTA.
Pour ce faire, Dylan Gazeu, responsable du groupe performance, et l’ensemble de la Commission se sont accordés à donner des moyens à ces arbitres. « L’idée de cette filière est de sortir les binômes d’un arbitrage classique, à savoir arbitrer le match le samedi soir, rentrer et passer à autre chose. » explique Dylan Gazeu. « Nous souhaitons proposer un cadre de travail qui ne s’applique pas que sur le terrain. Les joueurs s’entrainent la semaine, et peuvent corriger leurs erreurs pour ne pas les faire le week-end. Pour les arbitres, il n’y a que les matches officiels. C’est pourquoi on sensibilise ces binômes à du travail annexe, à la maison, comme l’analyse vidéo, du travail écrit sur les règlements, ou de l’autoévaluation systématique après chaque rencontre, pour apprendre à évaluer sa prestation, ce qui n’est pas toujours facile pour certains. Il n’y a donc plus que la pratique sur le 40x20 qui permet de progresser, même si cette dernière reste le cœur du schéma de progression. »

Des stages complémentaires tout au long de la saison

En complément du stage de rentrée et de mi-saison auxquels les binômes de cette filière participent, ces derniers ont deux rendez-vous supplémentaires dans l’année. Le premier stage performance a eu lieu du côté de Montpellier, avec un programme aussi riche sur le fond que sur la forme. Les binômes avaient rendez-vous dans les locaux de la Ligue (Maison Régionale des Sports) pour une séance de présentation du stage et de rencontres entre les binômes. « Trois binômes sont de Toulouse, et les trois autres sont de Montpellier et Nîmes, ce qui induit qu’ils ne se connaissaient pas forcément. Il était important pour l’encadrement de favoriser l’interconnaissance, et de créer un esprit de groupe dès les premiers instants » souligne Dylan Gazeu. Cet après-midi en salle était aussi l’occasion de dresser le bilan de performance des binômes, collectif et individualisé, afin de cibler les points forts, mais surtout, les axes de travail.
En fin d’après-midi, trois groupes se sont dirigés vers trois rencontres de PNM. Ces groupes étaient composés d’un binôme adulte, qui allait officier sur ces rencontres, d’un superviseur, présent pour évaluer la prestation des JA, d’un binôme de jeunes, qui allait évaluer la prestation des adultes depuis les tribunes, aux côtés d’un accompagnant, membre du « staff performance », en charge de filmer les rencontres et d’échanger tout le long de ces dernières avec les JAJ. Après ces arbitrages, l’ensemble des stagiaires et de l’encadrement se sont retrouvés autour d’un repas convivial.
Le lendemain, les arbitres ont réalisé à l’aurore une séance physique sur le parquet du Palais des sports René Bougnol, gracieusement mis à disposition par le Montpellier Handball. Sur le même terrain où s’entrainement et jouent des joueurs pro, les arbitres ont profité d’une séance physique de réveil musculaire, de jeux individuels et collectifs pour favoriser la complémentarité entre les binômes et au sein du groupe, ainsi qu’un exercice à base de questions de règlement, favorisant le travail des jambes et la réflexion.

IMG 1908red

Après cette riche séance, les trois  groupes de la veille se sont réunis pour débriefer les rencontres arbitrées. Autoévaluation des JA à présenter, point de vue des JAJ, retour du superviseur, vidéo à l’appui. Le débrief a ensuite été fait devant tous les participants, juste après l’intervention de Jacky Brun sur la lecture du jeu.

IMG 6268

Enfin, pour de clôturer ce week-end de formation de la meilleure manière, l’ensemble des participants ont pu assister à la rencontre de Lidl Star Ligue opposant le Montpellier Handball et le Paris-Saint-Germain à la Sud de France Arena. « Nous avons eu d’excellent retours de la part des arbitres, je pense que nous avons trouvé un bon format pour ces rassemblements de la filière. C’est une première année pour tous, et il y a encore de nombreuses pistes, mais je pense que l’on peut affirmer que les arbitres sont impliqués, autant sur les stages, sur les terrains, et en dehors, et que nous avons réussi à créer un effet de groupe très fédérateur. » conclu Dylan Gazeu.

Travail collaboratif avec la partie technique
Consciente que la partie technique fait partie intégrante de la formation de l’arbitre, la CTA a souhaité intégrer cette dimension au parcours Performance de ses arbitres. Aurélien Salvador et Dylan Gazeu, en charge du dossier pour la CTA, affirment qu’il s’agit d’une réelle volonté de la commission d’articuler ces deux maillons. « On travaille en étroite collaboration avec la partie technique, essentielle au développement des compétences des arbitres. Au-delà de l’apport technico-pratique de ces acteurs du handball, nous réfléchissons à la formalisation d’un PPF arbitrage qui permettra, comme pour les joueurs, de détecter les profils d’arbitres dès les premiers niveaux de compétitions et de les accompagner au mieux, par rapport à leurs objectifs, leurs besoins, et les capacités. ». En attendant, les arbitres continuent d’officier sur diverses compétitions, et ont rendez-vous au printemps pour le deuxième rassemblement de la filière Performance de l’arbitrage.